Disciplines

Saviez-vous que le Kayak Club de Metz est le plus grand club de Moselle et est 15ème club français ? 

Le Slalom :

 

Le slalom est l’une des deux disciplines olympiques représentant le kayak et est la discipline phare du KCM.

Elle consiste à effectuer le plus rapidement un parcours en eaux vives en respectant des passages signalés par des portes à descendre (vertes) et des portes à remonter (rouges). Les portes touchées ou omises amènent des pénalités.

Le slalom se pratique sur des parcours de rivières ou de bassin artificiels classés de I à IV selon le niveau de compétition.

Discipline qui remonte à l’année 1934 c’est en 1972 que le slalom devient discipline olympique avec les J.O. de Munich.

Le slalom est une course contre la montre dans laquelle les concurrents doivent suivre un parcours comportant de 18 à 25 portes, de couleur rouge ou verte.
Ils doivent passer entre les portes sans les toucher, dans le sens de la descente pour les vertes, en remontée pour les rouges.
Chaque touche donne une pénalité de 2 points, ajoutée au temps réalisé qui est converti en points (1 point = 1 seconde).

La Rivière :

La navigation en rivière est l’activité originelle du canoë-kayak. Cependant la pratique en milieu aseptisé (bassin d’eaux-vives) et la compétition ont rendu cette activité plus ou moins marginale. Le principe se résume assez vite : descendre d’un point A à un point B. Rien n'est prévisible ! En somme, toujours une petite aventure !

La plupart des sorties sont organisées par le groupe adulte, vous trouverez donc toutes les informations sur les panneaux d’affichages dans le hall d’entrée du club.

Ces sorties sont organisées tout au long de l’année, mais bien sûr, la spontanéité des niveaux d’eaux obligent souvent une organisation de dernière minute.

N’hésitez pas à vous faire connaitre des organisateurs.

Faire paragraphe de course en ligne

Descente :

C’est la première des disciplines pratiquée à Metz car elle est celle qui nécessite le moins de matériel. A l’époque un kayak, une pagaie et une rivière. En quoi cela consiste : parcourir une rivière d’un point de départ à un point d’arrivée.
Le principe est simple : aller le plus vite possible d’un point à un autre de la rivière.

Seul sur la rivière, c’est une course contre la montre. Il est donc nécessaire de bien choisir sa trajectoire en fonction des courants et des obstacles naturels que forment les rochers.

A fond sur la rivière. Amie ou ennemie ? Beaucoup de descendeurs se sont posés cette question à propos de la rivière sur laquelle ils allaient concourir. Certes, il faut être agressif, frapper l’eau avec la pagaie, lutter contre les rapides, couper les virages… Mais il faut aussi savoir glisser entre les vagues et les contre-courants, calculer son rythme de pagayage pour attaquer l’eau au sommet des vagues, relancer son bateau et le faire plonger dans l’écume au moment voulu…

Au départ d’une descente, vous ne pensez qu’à une chose : réussir à prendre les trajectoires que vous croyez être les plus rapides, tout en exprimant au maximum vos capacités physiques, c’est-à-dire en pagayant … à fond. Le problème, c’est qu’à 190 battements de coeur par minute, on n’a plus une très grande lucidité.

Le tout en étant seul sur la rivière – avec le chronomètre qui tourne – à bord d’un bateau plutôt instable, très vif, taillé pour la vitesse, qui ne demande qu’à vous désarçonner à la première erreur. Mais pour peu que l’on ait bien préparé sa course et que l’on réussisse toutes ses “passes”, le résultat sera au rendez-vous, et, dans tout les cas, le plaisir sera présent.

Malheureusement, aujourd’hui la descente a perdu de sa popularité et cela pour des problèmes évident de sécurité : il n’est jamais très prudent de naviguer seul. Mais qui sait les règles sont faites pour être changées.